22Feb2019
Author
SOA Blog
Category
Canada
Tags
,

The Transition to Retirement: A Canadian Business Leader and Actuary Shares Her Insights

En français

by Sharon Giffen

Retirement. That word may inspire excitement and longing, or fear and dread—or perhaps a combination of all those feelings. Regardless of how you think about retirement, a little bit of planning ahead will make an important transition in life more predictable and manageable.

In navigating the transition from full-time work to full-time retirement, there are many paths that may be before you. The experience of walking out of the office with a gold watch and a fat employer-provided pension to live a life of leisure is not as common today as it once was, and may be even less so in the future. Many people will plan an easing from one life to the other, while others will find it thrust upon them—perhaps by the “restructuring” at the office, the need of a loved one for living assistance, or personal health challenges.

If you are in the fortunate position of being able to plan your transition, engaging your employer in that plan may facilitate a gradual shift in working hours. Experienced workers have a great deal to offer—as an internal consultant, coach or mentor to younger workers, or on projects. The decrease in hours may take place over a year or two, or much longer if that suits both parties. Clearly having the support of your employer is key to a transition of that nature.

Regardless of how you get there, once out of the workforce, you have the opportunity to fill your time on your terms. Key considerations should include:

  • Financial health. While our skills as actuaries may be useful in thinking about the financial side of retirement planning, we may not have all the knowledge that is necessary to make the best decisions. There are many choices to be made about Registered Retirement Savings Plans (RRSPs), Tax-Free Savings Accounts (TFSAs), Registered Pension Plans (RPPs), Canada Pension Plan (CPP) and your non-registered investments. A good financial planner specializing in retirement will be able to help sort through all the pieces and will help set a solid financial foundation.
  • Physical health. If in good health, you will want to maintain (or enhance) your physical state. You will have time to ensure your food choices and your level of activity provide the balance that works for you. If you are experiencing health challenges, you will have the time to make recovery a focus.
  • Spiritual health. Consider that you will no longer have colleagues around you every day; no boss to rate your performance and no direct reports looking to you for advice. You will need to have something in your life to provide self-actualization.
  • Intellectual health. Keeping the mind busy is believed to keep it healthy, so what will you do to keep engaged in something that challenges your intellect? For many, this will mean continuing to do work as a business professional, whether or not the details of the work are actuarial in nature, and whether the work is for pay for on a volunteer basis.

Retirement planning is really the challenge of bringing all of this together and finding what will fill your days with enjoyable and fulfilling activities while maintaining financial viability. Many will spend some time in early retirement continuing to work for pay as an actuary. This may include:

  • Independent consulting. Requires the structure and discipline to deliver on assignments for client satisfaction.
  • Coaching or mentoring. Staying in touch with a next generation may keep you connected with the ever-evolving world of work.
  • Joining a board of directors. Requires acceptance of the liability that goes with board work and commitment to the hours and schedule required.

If working for pay is not appealing or necessary, there are also many ways to spend your time that will fulfill your needs. The sky is the limit on the possibilities. As Roberta Bondar (Canada’s first female astronaut) said: “Exploration is not something you retire from. It is a part of one’s life ethic.” Some ideas include:

  • Take a hobby or cause to the next level. Can you take lessons to get better at it? Can you teach others to enjoy it?
  • Focus on travel. Research your destinations; find out how the locals live; give something new a try. Travel no longer has to be a quick week between deadlines, with omnipresent cell and email access—you can truly unplug.
  • Write. Share your views in a blog. Write that novel you have dreamed about all these years.
  • Volunteer with your local church, community center, arts organization, school or a favoured charity—your skills may well be highly valued.
  • Volunteer with your professional organization. Between the Society of Actuaries, the Canadian Institute of Actuaries and your local actuarial club, there will be opportunities to get involved at whatever time commitment you are willing to make.

Setting aside financial planning, there are many pursuits that can fulfill the needs for physical, spiritual and intellectual health. With a bit of advance planning, you may find that you are soon so busy, you wonder how you ever found the time to work!

Sharon Giffen, FCIA, FSA, spent over a decade in various C-suite roles for Canada’s largest fraternal insurance company, as well as past president of the Canadian Institute of Actuaries (CIA). She can be reached at sharon.giffen@gmail.com.

 La transition vers la retraite : Un chef de file du monde des affaires et un actuaire partagent leur opinion

par Sharon Giffen

La retraite. Un mot qui peut inspirer l’excitation et l’anticipation, ou encore la peur et les réticences—ou possiblement une combinaison de toutes ces émotions. Peu importe comment vous songez à votre retraite, un peu de planification à l’avance peut rendre cette transition importante dans la vie plus prévisible et gérable.

Dans une navigation entre le travail à temps plein à la retraite à temps complet, plusieurs parcours peuvent se présenter devant vous.

L’expérience consistant à quitter le bureau avec une montre en or et une pension généreuse fournie par l’employeur permettant de vivre une vie de loisirs n’est plus aussi commune aujourd’hui qu’elle l’était auparavant, et pourrait même l’être encore moins dans le futur. Nombreuses sont les personnes qui planifient une facilitation entre une vie et l’autre, alors que d’autres trouveront que cela exerce une pression sur elles—possiblement en raison d’une « restructuration » au bureau, du besoin d’un conjoint pour une assistance de vie, ou des défis que peuvent constituer leur santé.

Si vous êtes dans cette position avantageuse qui permet de planifier votre transition, l’engagement de votre employeur envers ce plan pourrait faciliter une modification graduelle dans les heures de travail. Les travailleurs et travailleuses expérimentés ont beaucoup à offrir—par exemple à titre de consultant à l’interne, de coach ou mentor pour les travailleurs plus jeunes, ou sur certains projets. La diminution du nombre d’heures peut s’échelonner sur une ou deux années, voire plus longtemps si cela convient aux deux parties. Avoir le soutien clair de votre employeur est primordial pour une transition de cette nature.

Peu importe comment vous y arriverez, une fois que vous aurez quitté le travail, vous aurez l’opportunité d’allouer votre temps en fonction de vos propres choix et préférences. Voici quelques considérations importantes en cette matière :

  • Santé financière. Bien que nos compétences d’actuaires puissent s’avérer utiles dans la réflexion sur l’aspect financier de la planification de retraite, nous pourrions ne pas avoir toute la connaissance nécessaire pour prendre les meilleures décisions. Plusieurs choix doivent être faits concernant les régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER), les comptes d’épargne libres d’impôt (CELI), les régimes de pension agréés (RPA), le Régime de pensions du Canada (RPC) et les investissements non-enregistrés. Un bon planificateur financier spécialisé en matière de retraite sera en mesure d’aider à faire un tri parmi toutes ces possibilités, et vous aider à instaurer une fondation financière plus solide.
  • Santé physique. Si vous êtes en bonne santé, vous souhaiterez conserver (voire améliorer) votre état physique. Vous aurez le temps de vous assurer que vos choix alimentaires et votre niveau d’activité fourniront l’équilibre qui sera bon pour vous. Si vous rencontrez des problèmes de santé, vous aurez alors le temps de vous concentrer sur votre récupération.
  • Santé spirituelle. Considérez que vous n’avez plus de collègues avec vous chaque jour; plus de patron pour jauger votre performance et personne qui se rapporte à vous et qui cherche à connaître votre avis. Vous aurez besoin d’avoir quelque chose dans votre vie pour aider dans votre réalisation personnelle.
  • Santé intellectuelle. Garder l’esprit actif est perçu comme permettant de vous garder en bonne santé, alors que ferez-vous pour rester engagé dans quelque chose qui stimulera votre intellect? Pour plusieurs, cela signifiera de continuer à travailler comme professionnel des affaires, qu’importe si les détails du travail auraient une nature actuarielle, et si le travail serait rétribué ou réalisé sur une base bénévole.

La planification de la retraite constitue réellement un défi afin de bien équilibrer ces éléments, et de trouver ce qui remplira vos journées avec des activités plaisantes et gratifiantes, tout en maintenant une viabilité financière. Beaucoup continueront à passer du temps en début de retraite à travailler pour un salaire d’actuaire. Cela pourrait notamment inclure ce qui suit :

  • Consultation indépendante. Cela exige la structure et la discipline pour livrer diverses assignations qui satisferont les clients.
  • Coaching ou mentorat. Rester en contact avec la prochaine génération peut vous garder connecté sur un monde du travail en constante évolution.
  • Joindre un conseil d’administration. Cela implique d’accepter la responsabilité qui vient avec le travail pour un tel conseil, et l’implication envers les heures et les horaires exigés.

Si le fait de travailler pour un salaire n’est pas attrayant ou nécessaire, il existe aussi de nombreuses manières de passer le temps et qui permettront de combler vos besoins. En matière de possibilités, il n’y a pas d’autres limites que le ciel. Comme le disait Mme Roberta Bondar (la première femme astronaute canadienne) : « L’exploration n’est pas quelque chose dont on peut se retirer. Cela fait partie de l’éthique de vie de chacun. » Voici quelques bons exemples :

  • Porter une cause ou un hobby au prochain niveau. Pourriez-vous prendre des leçons pour vous améliorer? Pourriez-vous enseigner à d’autres à l’apprécier?
  • Se concentrer sur le voyage. Faire de la recherche sur vos destinations; trouver comment vivent les locaux; essayer quelque chose de nouveau. Voyager ne signifiera plus de prendre une semaine entre les diverses échéances, avec un accès omniprésent au cellulaire et aux courriels—et vous pourrez réellement vous débrancher.
  • Écrire. Partager vos points de vue dans un blog. Écrire cette nouvelle dont vous rêviez depuis tant d’années.
  • Faire du bénévolat auprès de votre église locale, de votre centre communautaire, d’un organisme voué aux arts, d’une école ou de votre organisme caritatif préféré—vos compétences pourraient bien y trouver une grande valeur.
  • Faire du bénévolat auprès de votre organisation professionnelle. Entre la Société des actuaires, l’Institut canadien des actuaires et votre club des actuaires local, nombreuses seront les opportunités pour vous impliquer, selon le temps que vous serez prêt ou prête à investir.

Si on oublie la planification financière, il existe de nombreux moyens pour remplir les besoins d’une bonne santé physique, spirituelle et intellectuelle. Avec un peu de préparation à l’avance, vous pourriez réaliser que vous serez bientôt trop occupé, et pourriez même vous demander où vous trouviez le temps de travailler!

Sharon Giffen, FSA, FICA, a passé plus d’une décennie dans divers rôles exécutifs pour les plus importantes mutuelles d’assurance du Canada, en plus d’avoir été présidente de l’Institut canadien des actuaires (ICA). Vous pouvez la joindre à l’adresse mailto:sharon.giffen@gmail.com.

Sharing is caring.
  • Subscribe to our feed
  • Tweet about this post
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn

Discussion

One response to "The Transition to Retirement: A Canadian Business Leader and Actuary Shares Her Insights"

  • Shannon Patershuk says:

    Sharon has covered the practical and inspirational aspects of retirement. It gives new perspectives for retirement planning and those living in retirement. As she quoted Roberta Bondar (Canada’s first female astronaut): “Exploration is not something you retire from. It is a part of one’s life ethic.”

Leave a Comment