13Feb2017
Author
SOA Blog
Category
Actuarial Science, Canada

Energized by a New Generation

En français

by Ben Marshall

I didn’t discover the actuarial profession until the end of my university education. I had completed a traditional math program and planned to teach. During my final teaching term prior to accreditation, I researched information on math-related careers at the guidance office of the high school where I taught, and found “Actuary” at the top of the alphabetized list. I wrote to the Society of Actuaries (SOA) to request a copy of their exam curriculum booklet, and the rest, as the saying goes, is history.

Even today, we need to do a better job of promoting the profession to high school math students, teachers, guidance counselors and the public at large—and are exploring ways of doing so. (See the Q&A discussion from the Listening Tour in Waterloo article later in this issue that focused on the SOA 2017–2021 Strategic Plan). However, many more students are aware of the actuarial profession at the outset of their university training today than was the case two or three decades ago. Those students enjoy the many benefits of being able to begin preparation for an actuarial career and write actuarial exams during their university years rather than afterward.

I encountered many such students at the annual conference of the Actuarial Students National Association (ASNA), which was held in Toronto over the weekend of Jan. 6–8, 2017.

The ASNA conference was sponsored not only by the SOA (as Diamond sponsor), but also by the Canadian Institute of Actuaries (CIA, as Grand Patron), the Casualty Actuarial Society (CAS, also a Diamond sponsor), and a variety of insurance and reinsurance companies, consulting firms, recruiters and other organizations. More than 600 actuarial students from universities across Canada were in attendance. It was my first time to attend this event, and it was an eye-opener.

The conference is completely student-organized and student-run. Sponsors had the opportunity to contribute not only financially, but also to provide sessions and speakers, booths at the career fair, interview sessions for job candidates, judges for the case competition, prizes for the contests, and participation in networking receptions and other social activities. There were also three sponsored meals, where the SOA, CAS and CIA provided keynote speeches by their president or president-elect. The overall high quality of the event was stunning, from the venue (the Westin Harbour Castle) to the educational content to the opportunities for interaction.

SOA staff fellows Scott Lennox, FSA, FCAS, FCIA (foreground) and Anthony Cappelletti, FSA, FCAS, FCIA (background) visit with students at the career fair during the 2017 ASNA annual conference.

SOA staff fellows Scott Lennox, FSA, FCAS, FCIA (foreground) and Anthony Cappelletti, FSA, FCAS, FCIA (background) visit with students at the career fair during the 2017 ASNA annual conference.

Perhaps most compelling, I found the vibrancy, warmth and professionalism of the individuals who comprised this group of aspiring young actuaries to be completely refreshing and energizing. The stereotypes of actuaries as people who are good at math but uncomfortable amongst others fell completely by the wayside.

I would encourage you to consider participation in student events like this in the future, both in your role as an individual actuary and as a potential corporate sponsor. ASNA is a great national opportunity; there are other regional opportunities at university career fairs and the like. And beyond group settings at conferences and career fairs, there are opportunities in the workplace to interact with, influence and even mentor aspiring young actuaries early in their careers. Take the time and energy to invest—I can virtually guarantee that you will come away energized and refreshed!

 

Ben Marshall, FSA, FCIA, CERA, MAAA, is SOA staff fellow, Canadian membership. He can be reached at bmarshall@soa.org.

Énergisé par une nouvelle génération
par Ben Marshall

Je n’ai pas découvert la profession d’actuaire avant d’avoir terminé mon programme de formation universitaire. J’avais complété un programme traditionnel de formation en mathématique, et mon plan de carrière initial visait l’enseignement. Au cours de mon terme final d’enseignement, et avant mon accréditation, j’avais fait une recherche d’information sur les carrières en relation avec les mathématiques au bureau d’orientation de l’école secondaire dans laquelle j’enseignais; la carrière « d’actuaire » se trouvait en tête de liste alphabétique. C’est alors que j’ai écrit à la Société des actuaires (SOA) pour demander une copie de leur livret sur le curriculum d’examen, la suite comme on dit souvent, c’est de l’histoire…

Même aujourd’hui, nous devons faire un meilleur travail de promotion de la profession auprès des étudiants en mathématique des écoles secondaires, auprès des conseillers en orientation, et du public en général — nous explorons d’ailleurs les moyens pour y parvenir. (Voir la discussion Q-R dans l’article concernant la Tournée d’évènements d’écoute à Waterloo, plus loin dans le bulletin, qui traite du Plan stratégique 2017-2021 de la SOA). Aujourd’hui toutefois, beaucoup plus d’étudiants ne prennent conscience de la profession d’actuaire qu’après la sortie de leurs études universitaires, contrairement à ce qui se passait il y a vingt ou trente ans. Ces étudiant(e)s auraient pu profiter des nombreux avantages d’être en mesure de commencer leur préparation pour une carrière d’actuaire, et écrire leurs examens d’actuaire, pendant leurs années d’université, plutôt qu’après avoir terminé leurs études.

J’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs de ces étudiants lors de la conférence annuelle de l’ASNA (Actuarial Students National Association), qui se tenait à Toronto lors du weekend du 6 au 8 janvier 2017.

La conférence de l’ASNA était commanditée non seulement par la SOA (commanditaire Diamant), mais aussi par l’Institut canadien des actuaires (ICA; comme Grand Patron), la Casualty Actuarial Society (CAS, aussi commanditaire Diamant), et par une variété de sociétés d’assurance et de réassurance, de firmes de consultant, de recruteurs et d’autres organisations. Plus de 600 étudiants en actuariat provenant d’universités de partout au Canada faisaient partie de l’assistance. J’étais présent à cet évènement pour la première fois, et je dois avouer que cela m’a grandement ouvert les yeux.

La conférence est entièrement organisée, et dirigée par des étudiants. Les commanditaires avaient non seulement l’opportunité de contribuer financièrement, mais aussi d’offrir des sessions et des conférenciers, de tenir un kiosque au salon des carrières, de tenir des sessions d’entrevue avec des candidat(e)s, de servir en qualité de juge dans les cas de compétition, d’offrir des prix aux concours, et de participer aux réceptions de réseautage et autres activités sociales. On y trouvait aussi trois repas offerts par les commanditaires, auxquels les présidents et présidents élus de la SOA, de la CAS et de l’ICA ont pu présenter des discours liminaires. J’ai été stupéfait par la grande qualité de l’évènement, par le site (Westin Harbour Castle), par le contenu éducatif et par les nombreuses opportunités d’interaction.

Scott Lennox, FSA, FCAS, FICA (au premier plan) et Anthony Cappelletti, FSA, FCAS, FICA (arrière plan), membres associés du personnel de la SOA, lors de leur visite avec les étudiants à la foire des carrières de la conférence annuelle 2017 de l’ASNA.

Scott Lennox, FSA, FCAS, FICA (au premier plan) et Anthony Cappelletti, FSA, FCAS, FICA (arrière plan), membres associés du personnel de la SOA, lors de leur visite avec les étudiants à la foire des carrières de la conférence annuelle 2017 de l’ASNA.

Je dois avouer aussi que j’ai trouvé très stimulant de constater à quel point toute la vigueur, la chaleur et le professionnalisme des personnes qui faisaient partie de ce groupe de jeunes aspirants actuaires, et de constater à quel point ils étaient totalement rafraîchissants et énergisants. J’y ai de plus constaté à quel point les stéréotypes de l’actuaire qui excelle en mathématiques mais qui se sent inconfortable en société étaient totalement hors de propos.

Je vous encourage à considérer une participation à des évènements d’étudiants comme celui-ci dans le futur, tant dans votre rôle en tant qu’actuaire individuel qu’en qualité de commanditaire corporatif potentiel. L’ASNA représente une excellente opportunité nationale; et il y a d’autres opportunités régionales lors des foires de carrière des universités, et d’autres évènements semblables. Sans parler qu’en dehors de ces activités, conférences et foires de carrières, de nombreuses opportunités existent en milieu de travail pour interagir, influencer et même faire du mentorat auprès des jeunes aspirants actuaires en début de carrière. Je vous invite à y investir du temps et de l’énergie— je peux virtuellement garantir que vous en ressortirez énergisés et rafraîchis!

Ben Marshall, FSA, FICA, CERA, MAAA, est l’actuaire agréé affecté au membership canadien de la SOA. Vous pouvez le joindre à l’adresse bmarshall@soa.org.

Sharing is caring.
  • Subscribe to our feed
  • Tweet about this post
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn

Discussion

No responses to "Energized by a New Generation"

There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment