Perspectives for Canadian Members on the SOA 2017–2021 Strategic Plan

 

En français

by Ben Marshall

The Society of Actuaries (SOA) 2017–2021 Strategic Plan was released for review and comment this summer, and was adopted by the Board of Directors at its late October meetings. While it has important implications for all members across the globe, I believe there are items of special significance for Canadian members.

The following pictorial represents the map for the Strategic Plan:

 

SOA Strategy Map

 

There are 11 numbered components in the graphic. Several of these emphasize areas of traditional strength for the SOA and recognized among its stakeholders, such as prestigious credentials (#1), trusted and relevant research programs (#3 and #7), responsive educational offerings (#4), and efficient allocation of organizational resources (#10). Other components of the plan represent new or intensified priorities that have relevance to all members, such as leading-edge methods (#2) and responsiveness to environmental changes (#9). However, a few components may be of unique or escalated value to Canadian members.

#5: Provide valued services to global stakeholders, tailored by region and based on well-communicated principles.

As noted in the exposure draft, this component is directed explicitly to members, candidates and other stakeholders outside of North America. However, in accomplishing global expansion, there is a growing recognition that education and research solutions provided by the SOA cannot be accomplished by a “one-size-fits-all” approach. It is necessary to tailor education and research solutions by region. This is true not only outside of North America, but for Canada as well. You should expect the more global mindset of the SOA to translate into improvements in tailoring solutions to meet the needs of our Canadian members, partner organizations and other stakeholders in the months ahead. At the heart of this approach is the need to enhance our communications efforts in Canada with all of the aforementioned parties—making sure to not only speak but also to listen. See last month’s editorial on two-way communication.

#6: Support actuaries in obtaining relevant global perspectives and knowledge.

One of the components of the value proposition to Canadian members for SOA membership is the breadth and depth of scope that the SOA offers through exposure to other actuaries working globally in areas that may represent a refinement of, an expansion to, or even a divergence from their own practice to date. Such exposure often opens doors to practice improvements, career enhancements or even career redirection. Exposure takes place through section memberships, professional development offerings, volunteer service, and a host of other SOA activities. In addition, the SOA’s significant resources include dedicated staff members who are pursuing opportunities on behalf of SOA members for expansion of the profession, focusing on employers and other stakeholders outside the areas of traditional actuarial practice.

#8: Cultivate a diverse membership and position it to succeed in existing, expanded, and new roles, initially emphasizing predictive analytics.

Canada is a country that has diversity, tolerance and respect for others engrained in its culture. Our roots in diversity and multiculturalism go back historically at least as far as the adoption of two official national languages at confederation in 1867. Our current economy is dependent on achieving relatively high targeted levels of immigration from across the globe, roughly ¼ of a million per year in a country of just over 30 million residents. Pierre Trudeau famously and correctly characterized Canada as a “mosaic” of cultures, with respect for ethnic differences being at the heart of that comment. Section 15 of the Canadian Charter of Rights and Freedoms guarantees every individual in Canada the right to equal treatment regardless of the enumerated grounds of race, national or ethnic origin, colour, religion, sex, age or mental or physical disability. The subsequent jurisprudence has affirmed those rights on analogous grounds such as sexual orientation. The SOA has begun an exploration of how to more effectively foster diversity and inclusion within its membership and the profession at large. I expect that our Canadian members and other Canadian stakeholders will join and add tremendous value to that discussion and its subsequent implementation.

#11: Effective relationships with other organizations accomplish mutually beneficial stakeholder objectives.

You’ll see in this month’s interview with new SOA President-Elect Mike Lombardi that he has a personal belief in the importance of strategic collaboration between the SOA and other actuarial organizations for mutual benefit and the greater good of the actuarial profession. That view is shared by outgoing SOA President Craig Reynolds and his successor, incoming SOA President Jerry Brown. I share that belief, and have been taking that approach in my tenure as the SOA staff fellow for Canadian membership. I have been thankful and pleased to have received welcoming responses and to have engaged in meaningful conversations with multiple elected and staff leaders in the key Canadian actuarial organization, the Canadian Institute of Actuaries (CIA). Progress toward meaningful, expanded partnership has already been made with the enhanced efforts to build trust and communicate openly. I look forward to working with CIA leaders and with Mike and other SOA elected and staff leaders to build even stronger and more effective solutions for stakeholders in cooperation with our CIA counterparts in the future.

 

Ben Marshall, FSA, FCIA, CERA, MAAA, is SOA staff fellow, Canadian membership. He can be reached at bmarshall@soa.org.

 

Éditorial : Perspectives pour les membres canadiens du plan stratégique 2017 à 2021 de la SOA

par Ben Marshall

Le plan stratégique 2017 à 2021 de la Société des actuaires (SOA) a été distribué cet été aux fins de revue et commentaires, puis il a été adopté par le Conseil de direction lors de sa réunion en fin octobre. Bien qu’il comporte d’importantes implications pour les membres du monde entier, je crois qu’il comporte des éléments d’importance particulière pour les membres canadiens.

L’image suivante représente la carte du Plan stratégique :

 

SOA Strategy Map

 

11 composantes sont numérotées dans ce graphique. Plusieurs mettent l’emphase sur des secteurs des forces traditionnelles de la SOA et sont reconnues parmi les ses partenaires, comme des lettres de créance prestigieuses (prestigious credentials, #1), des programmes de recherche dignes de confiance et pertinents (trusted and relevant research programs, #3 et #7), des offres de formation sensibles (responsive educational offerings, #4), et l’allocation efficace des ressources organisationnelles (efficient allocation of organizational resources, #10). Les autres composantes du plan représentent des priorités nouvelles ou intensifiées qui sont pertinentes pour tous les membres, comme des méthodes à la fine pointe (leading-edge methods, #2) et la sensibilité aux changements climatiques (responsiveness to environmental changes, #9). Cependant, quelques composantes peuvent avoir une valeur unique ou accrue pour les membres canadiens.

#5 : Fournir des services de valeur aux partenaires mondiaux (Provide valued services to global stakeholders), définis par région et basés sur des principes bien communiqués.

Tel que décrit dans l’exposé-sondage, cette composante est dirigée explicitement envers les membres, candidats et autres partenaires à l’extérieur de l’Amérique du Nord. Cependant, dans l’accomplissement de notre expansion mondiale, on remarque une reconnaissance croissante à l’effet que les solutions d’enseignement et de recherche offertes par la SOA ne peuvent pas être accomplies via une approche de « taille unique pour tous. » Il est nécessaire de former les solutions d’enseignement et de recherche selon les régions. Cela est vrai non seulement à l’extérieur de l’Amérique du Nord, mais aussi pour le Canada. On devrait s’attendre à ce qu’une mentalité plus globale de la SOA se traduise dans les mois à venir en l’amélioration des solutions définies pour combler les besoins de nos membres canadiens, des organisations apparentées et des autres partenaires. Au cœur de cette approche se trouve le besoin d’améliorer nos efforts de communication au Canada auprès de toutes les parties mentionnées ci-dessus — tout en s’assurant non seulement de parler, mais aussi d’écouter. Voir l’éditorial du mois passé concernant la communication dans les deux sens.

#6 : Soutien aux actuaires pour obtenir des perspectives mondiales et des connaissances pertinentes (Support actuaries in obtaining relevant global perspectives and knowledge).

Une des composantes de notre proposition de valeurs pour les membres canadiens de la SOA est la multitude et la portée des offres de la SOA, par le biais d’une exposition envers les autres actuaires qui travaillent globalement dans des secteurs qui peuvent représenter un raffinement de, ou une expansion vers, ou même une divergence de leur propre pratique à ce jour. Une telle exposition ouvre des portes pour les améliorations de la pratique, d’épanouissement professionnel, voire de redirection de carrière. L’exposition prend place par le biais des sections d’adhésion, des offres de développement professionnel, de service bénévole, et d’une foule d’autres activités de la SOA. De plus, les importantes ressources de la SOA incluent notamment des membres du personnel dédiés qui poursuivent des opportunités pour le compte des membres de la SOA, notamment pour l’expansion de la profession, en se concentrant sur les employeurs et autres partenaires à l’extérieur des secteurs traditionnels de la pratique actuarielle.

#8 : Cultiver une position et une adhésion diversifiés pour obtenir du succès dans les rôles existants, accrus et nouveaux, en mettant initialement l’emphase sur l’analyse prédictive (Cultivate a diverse membership and position it to succeed in existing, expanded, and new roles, initially emphasizing predictive analytics).

Le Canada est un pays ou règne la diversité, la tolérance et le respect des autres, imbriqués dans sa culture. Nos racines en diversité et multiculturalisme remontent historiquement à aussi loin que l’adoption des deux langues officielles, lors de la confédération en 1867. Notre économie actuelle dépend de notre capacité à atteindre des niveaux relativement élevés d’immigration en provenance de partout au monde, laquelle compte pour environ un quart de millions de personnes, dans un pays qui compte tout juste un peu plus de 30 millions d’habitants. L’Honorable Pierre Trudeau a su personnaliser et rendre célèbre le Canada comme étant une « mosaïque de cultures, » en matière de différences ethniques, comme au cœur de ce commentaire. La Section 15 de la Charte canadienne des droits et libertés garantit à toute personne au Canada le droit à un traitement égalitaire sans égard à sa race, à son origine nationale ou ethnique, sa couleur, sa religion, son sexe, son âge ou à tout handicap mental ou physique. La jurisprudence subséquente a réaffirmé ces droits en matière analogue, comme par exemple l’orientation sexuelle. La SOA a débuté une exploration visant à favoriser plus efficacement la diversité et l’inclusion au sein de ses membres, et de la profession dans son ensemble. Je m’attends à ce que nos membres et autres partenaires canadien y participent et qu’ils ajoutent une immense valeur tant à cette discussion qu’à ses implantations subséquentes.

#11 : Des relations efficaces avec les autres organisations qui permettent d’accomplir les objectifs mutuellement bénéfiques pour les partenaires (Effective relationships with other organizations accomplish mutually beneficial stakeholders objectives).

Vous pourrez découvrir dans l’entrevue du mois avec le nouveau président élu de la SOA, Mike Lombardi, sa croyance personnelle envers l’importance d’une collaboration stratégique entre la SOA et les autres organisations en actuariat, pour leur bénéfice mutuel et pour le plus grand bien de la profession d’actuaire. Ce point de vue est partagé par le président sortant de la SOA, Craig Reynolds, et par son successeur, Jerry Brown. Je partage cette croyance, et j’ai adopté aussi cette approche dans le cadre de mes fonctions d’actuaire agréé affecté au membership canadien de SOA. Je suis reconnaissant et ravi d’avoir reçu des réponses de bienvenue et d’avoir pu avoir des conversations significatives avec de nombreux dirigeants du personnel et des élus des principales organisations du domaine actuariel canadien; L’Institut Canadien des Actuaires (ICA). Des progrès envers des partenariats améliorés et plus significatifs ont été faits grâce à nos efforts accrus pour bâtir plus de confiance et pour communiquer ouvertement. J’espère pouvoir travailler dans le futur avec les leaders de l’ICA, avec les actuaires agréés, avec Mike et avec les leaders de la SOA à bâtir des solutions encore plus solides pour nos partenaires, en coopération avec nos contreparties de l’ICA.

 

Ben Marshall, FSA, FCIA, CERA, MAAA, est actuaire agréé affecté au membership canadien de la SOA. Vous pouvez communiquer avec lui à l’adresse bmarshall@soa.org.

Sharing is caring.
  • Subscribe to our feed
  • Tweet about this post
  • Share this post on Facebook
  • Share this post on Google
  • Share this post on LinkedIn

Discussion

No responses to "Perspectives for Canadian Members on the SOA 2017–2021 Strategic Plan"

There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment